En voulant rompre avec le milieu de l'art, Daniel Spoerri créa en 1968 le vrai Restaurant Spoerri à Düsseldorf. Chaque visiteur avait la liberté de percevoir l'endroit comme un restaurant ou comme un lieu de happening permanent. Parmi les trois menus affichés, le "menu exotique" proposait des plats considérés comme des dérives alimentaires :
l'omelette aux fourmis grillées, le ragoût de python, le steak de trompe d'éléphant, les fœtus de poussin ou encore les pattes d'ours. Ce dernier plat est très réputé dans la gastronomie chinoise cf. Le festin chinois de Tsui Hark.
Entre autres happenings, le Dîner cannibale, préparé par Claude et François-Xavier Lalanne en 1970, s'inspire du corps de l'artiste :
cocktail au sang, doigts bouillis, phallus délicieux, pain de pied, beurre d'oreille et tête farcie de François-Xavier Lalanne coupée en deux par Daniel Spoerri.

Le restaurant se révélait pour ses clients parfois comme un processus artistique parfois comme un restaurant ordinaire.
Parmi les pièces les plus connues, le Banquet des riches et des pauvres consistait à tirer au sort le rôle de chaque participant et du coup le contenu des assiettes, soit du caviar soit des pois chiches.
La gastronomie est un sujet riche qui en dit long sur les us et coutumes. Spoerri l'a déclinée à toutes les sauces !
Illustration : une image extraite de la vidéo performance de Benoît Le Guein, étudiant aux Beaux-Arts de Quimper où j'enseigne, et que l'on peut retrouver sur son blog chipsaucaramel.