billet sous le signe d'une petite song....


Bien évidemment, SecondLife permet à tout à chacun, de se balader, mais pas de flâner... rare de se perdre sur SL, trop de map et trop d'endroits inaccessibles,


Dans le Paris de 1900,


ou dans le quartier rouge d’Amsterdam,




Folklore du voyageur en mal de sensations...

Surtout revoir Berlin,



se souvenir des longues promenades dans la ville,



Visiter la quinzaine d'îles s'appelant Tokyo.






A chaque découverte d'un lieu, d'une île, tu mets à jour plusieurs pistes de réflexions concernant le devenir des formes, les stéréotypes.

Sur SecondLife, les gens cherchent-ils réellement quelque chose, ou quelqu'un ...Where is
http://www.dailymotion.com/video/x3e23_pixies-where-is-my-mind-live

Puis, en expérimentant, tu t'aperçois très vite que c'est également un lieu très ancré dans l'histoire actuelle donc, tu y trouves beaucoup de recyclage d'idées, de termes....

http://www.youtube.com/watch?v=NW8uQnNBtr0
Recycler le temps: assister à un life/live Show de Depeche Mode, ça vous tente ?
http://www.youtube.com/watch?v=o0p-rxDWpZI

Reproduire le passé, avec une couleur futuriste, dans le présent du jeu.

J’aime beaucoup la manière dont Alain Della Negra et Kaori Kinoshita examinent minutieusement les pratiques, les échanges dans leurs films documentaires tout en dressant des cartographies … Je trouve d’ailleurs leur projet sur Burning Man assez surprenant, je l’ai écrit ici.

Autre œuvre, autre espace à mi chemin entre œuvre de fiction et documentaire, teinté de politique, Cao Fei, présentée au Plateau-Frac ile de France tout récemment.

Vu à la biennale de Venise :
Part one / http://www.youtube.com/watch?v=5vcR7OkzHkI
Part two / http://www.youtube.com/watch?v=jD8yZhMWkw0
http://www.youtube.com/watch?v=9MhfATPZA0g

Secondlife semble en ce moment le terrain à la réitération de certaines performances et d’une réécriture d’une partie de l’histoire de la performance, à titre d’exemple citons les performances du couple italien Eva et Franco Mattes, plus connu sous un pseudonyme qui en fait correspond à l’adressage de leur site internet : http://www.0100101110101101.org. Récemment, à Paris, lors du festival Exit 2008 qui se déroulait à la maison des arts de Créteil, il exécutait une performance originalement interprétée par Marina Abramovic et Ulay, intitulée Imponderabilia, et qui eut lieu à la Galleria Comunale d'Arte Moderna di Bologna, en juillet 1977. Leur performance sur le net, n’était pas une avant-première, prend forme dans un projet plus vaste, intitulé Synthetic performances où il réitère les performances phares des années 70, de Joseph Beuys, Gilbert and George, Chris Burden, Vito Acconci etc.

http://www.youtube.com/watch?v=C8aTHkjaOF8

Participe t-il le participant sur Secondlife ? A partir de quelles archives, commentaires, récits élaborent-ils le cadre de leur performance ? N’y a-t-il pas une perte à réitérer des performances, qui avaient un sens transgressif ou qui avaient une valeur de manifeste ? Refaire, recycler et rendre les pièces encore plus polysémiques sans les dénaturer...