Je ne suis pas sûre qu'il y ait une identité numérique propre, et une recherche spécifique d'identité numérique, il y a plutôt un prolongement de soi, dans une nouvelle arène publique, à travers des outils technologiques, une interface technique,
Pour les ados, cet accès permet de se libérer de la surveillance de leurs aînés, ils cherchent à se rendre invisibles de ceux qui disposent d’un pouvoir direct sur eux (parents, enseignants, etc.), et en contre partie, ils s’exposent joyeusement auprès de leurs pairs.
"La génération des transparents, qui a passé toute sa vie sur scène, depuis que leurs embryons ont été filmés par une échographie alors qu’ils n’avaient que huit semaines… de gestation. Ils adorent partager leurs expériences avec la planète entière sur MySpace, Facebook ou Twitter et pour eux, Big Brother est un reality show." Josh Freed, éditorialiste canadien
On peut arriver à se demander si les choses se passent réellement quand personne ne les regarde ?
Si la transparence n'est et ne sera pas paradoxalement une nouvelle forme de liberté, d'émancipation ?
Et à l'extrême, se déconnecter amorcerait une disparition totale, hors de tout, et même des mots...
Samuel Bianchini - Exposition Jeu de Paume - 2009