On pourrait se demander si l'Internet Archive n'est pas davantage un grand cimetière qu'une mémoire vive. Je me suis amusée à fouiller dans cette mémoire et j'ai trouvé l'image de la page d'accueil d'un ancien site de 2005; c'est une suite d'icônes représentant des liens brisés et des carrés blancs.
Le site est bien répertorié et archivé à des dates successives de 2005 à 2008, mais il ne renvoie que des images comme celle choisie pour l'entête de ce billet ou des façades de sites sans que l'on puisse véritablement naviguer dans le site lui-même.
Est-ce qu'une telle entreprise peut vraiment « [...] préserver la connaissance humaine et l'accessibilité pour tous à ces collections. » ?
A quoi bon stocker des pages vidées de leur contenu ?
C'est comme une bibliothèque - s'il s'agit bien d'une bibliothèque - dont on suspend l'usage. Dans une bibliothèque, il y a bien la possibilité d'accéder à un contenu auquel les livres assurent la pérennité, mais que faire de pages mortes ou à regarder ?
La collection m'intéresse quand elle est fonctionnelle et quand elle porte dans son projet même l'idée d'une actualisation du fait de son usage.